H&V

Tech Trends 2020 : les tendances tech & digital à suivre

2019 a été, une année, riche et dynamique en termes de technologies et 2020 ne sera pas si différent ! Avec ce rapport, Pentalog vous présente les principales tendances IT de cette année afin de vous aider dans vos prises de décisions et de vous mettre en perspective les dernières innovations tech.

Pentalog a établi ce rapport en collaboration avec Tech.Rocks, en se basant sur les dernières innovations IT et les prévisions du secteur tech de manière à vous proposer des hypothèses solides sur les tendances tech et digitales de cette année. Vous retrouverez aussi une interview de Francis NAPPEZ (CTO de Blablacar et Co-fondateur de Tech.Rocks).

Alors installez-vous bien confortablement et découvrez les nouvelles prévisions et tendances IT de 2020 !

tech trends pentalog

Téléchargez l’eBook des Tech Trends 2020 (disponible en anglais) dès maintenant !

 

Les principales mises à jour de 2020

tech trends 2020

En 2020, le secteur tech attend avec impatience la sortie des nouvelles versions .NET 5Ruby 3 et HTTP/3 qui devraient influencer le secteur IT. Le développement mobile n’est pas en reste non plus, avec le lancement des dernières versions de SwiftAndroid et Xamarin prévues pour le premier et second trimestre de 2020.

Les langages de programmation Python et PHP conservent leur popularité, même s’ils n’ont annoncé aucune mise à jour significative pour cette année. Ce sont les deux seuls langages de première « ligue » qui ne lanceront pas de nouvelles versions.

Nous pouvons nous demander, si sans aucune nouvelle version majeure cette année, PHP et Python conserveront-ils leur popularité ?

(Cet agenda des sorties 2020 n’est pas exhaustif comme certaines technologies n’ont pas annoncé le lancement de leurs derniers produits.)

JAVA est-il toujours tendance ou en perte de vitesse ?

JAVA domine les tendances depuis plusieurs années grâce à sa polyvalence qui permet de coder des applications multi-plateformes. Cependant, JAVA perd en notoriété depuis 2004 (données de Google Trends). Cette tendance est liée notamment aux nouvelles technologies mobiles disruptives. Ces deux dernières années, JAVA a lancé deux nouvelles versions par an, nous attendons de voir si ce nouveau rythme de sorties apportera suffisamment d’innovation pour permettre à JAVA de regagner en popularité.

tech trends - technologies principales

De nouveaux langages de programmation à l’horizon

Bien que de nouveaux langages comme Ballerina et Dark ne soient pas tendances pour l’instant, vous devriez quand même garder un œil sur ces langages.

tech trends ballerina

Ballerina est un langage de programmation et une plateforme open-source qui facilite l’écriture de logiciels et d’applications à l’ère du cloud. Ballerina vise à simplifier l’intégration des services distribués dans les applications.

Dark est un langage de programmation qui permet de créer des applications Back-End sans complexité accidentelle dans le code, en d’autres termes, pour construire des Back-End « sans déploiement ». Même si Dark est encore au stade expérimental, l’émergence de tels outils montre de nouvelles possibilités en programmation.

Vous souhaitez en savoir plus sur les nouveaux langages de programmation ? Téléchargez dès maintenant gratuitement notre eBook sur les tendances technologiques pour 2020.

tech trends dark

 

WebAssembly : la prochaine technologie qui aura un impact significatif sur le développement Web ?

 

tech trends web assembly

WebAssembly est une technologie qui permet d’exécuter plusieurs langages de programmation sur le Web à une vitesse quasi-native, ce qui n’était pas possible avant. Aujourd’hui, WebAssembly est supporté par la plupart des moteurs de recherche. Nous devrions voir alors les premières applications optimisées par WebAssembly d’ici 2020 et ce n’est que le début !

 

React règne-t-il toujours parmi les technologies Front-End ?

Même si React semble être la techno Front-End la plus appréciée des développeurs de par sa flexibilité et sa simplicité, les développeurs Front-End continuent d’utiliser autant Angular que React.

Données de StackOverflow :

tech trends react

Ces chiffres sont confirmés par Google Trends :

tech trends - google trends

On peut également souligner qu’au premier trimestre 2020, le framework Vue.JS sortira sa dernière version Vue.JS 3.0. Cette nouvelle version pourrait faire gagner Vue.JS en popularité alors que React et Angular publieront uniquement des mises à jour de routine (Angular 10 et 11, React 18).

 

Les applications web progressives vont-elles réconcilier le développement web et mobile ?

Une Progressive Web App (ou bien application web progressive) est une application web qui utilise les capacités « responsives » du web pour offrir aux utilisateurs une expérience semblable à une application mobile.

L’adoption de Progressive Web App ne fait que commencer et devrait continuer de croître en 2020. Dans quelques années, il se pourrait même que les Progressive Web App deviennent la norme. Qu’en pensez-vous ?

 

Qu’en est-il des frameworks de Machine Learning ?

TensorFlow est toujours le framework le plus populaire en Machine Learning selon Google Trends. Cependant, nous pouvons souligner que PyTorch continue de gagner en popularité. Il faut également préciser que PyTorch est le framework de Machine Learning le plus utilisé dans le monde universitaire.

tech trends pytorch tensorflow

 

La guerre des Cloud

Comme vous le savez déjà, le cloud ne se réfère pas seulement aux serveurs accessibles via Internet, mais désigne un large éventail de technologies. Après avoir disrupté les infrastructures technologiques et les pratiques, les plateformes Cloud influencent aujourd’hui les pratiques numériques, et même des pratiques de programmation.

 

2020 Tech Trends

(Source : Cosmina Trifan Chief Marketing Officer – www.pentalog.fr)

IoT livre blanc : la Blockchain est-elle la sécurité qu’il manquait aux données ?

Avec l’augmentation exponentielle du volume de données, la blockchain pourrait représenter une solution efficace. Néanmoins, son déploiement semble encore compliqué et loin d’être effectif.

L’évolution et l’amélioration de l’IoT va immanquablement de pair avec la quantité de données disponibles et le traitement qui en est fait. La gestion d’un flux grandissant de données interroge forcément sur la sécurité : comment garantir leur inviolabilité ?

La Blockchain pourrait être la solution qu’il manquait, mais son utilisation est encore loin d’être démocratisée.

Parmi d’autres, le livre blanc Pentalog « IoT : Enjeux économiques et défis technologiques à grande échelle » aborde ce sujet que nous partageons également dans cet article. Nous vous invitons à en apprendre davantage sur le sujet en téléchargeant gratuitement le livre blanc :

La Blockchain est-elle la sécurité aux données qu’il manquait ?

Apparue en 2008 avec le Bitcoin, la blockchain a depuis largement dépassé le domaine de la crypto-monnaie. Sa complexité fait d’elle un des systèmes de sécurité les plus performants ; mais malgré ses perspectives attractives, des obstacles de taille empêche sa généralisation.

Qu’est-ce que la Blockchain ?

Lors d’un transfert d’actifs, 3 partis sont concernés : le client, le vendeur et un tiers de confiance (banque, notaire, etc.) qui s’assure des modalités et de la fiabilité de la transaction.

Dans le domaine du numérique, la blockchain remplace le tiers de confiance. Si elle se montre plus rapide et moins chère, son principal attrait réside dans le complexe système de sécurité mis en place.

La Blockchain est un registre de transaction décentralisé, infalsifiable et accessible à tous.

Chaque transaction est regroupée dans un bloc qui est validé par les nœuds du réseau (problèmes cryptographiques complexes). Une fois validé, chaque bloc est ajouté à la chaîne.

En l’absence d’architecture centralisée, si un nœud du réseau souhaitait introduire une erreur dans la chaîne, la masse des autres nœuds devrait automatiquement rectifier l’erreur. Pour que le piratage aboutisse, il faudrait prendre le contrôle de plus de la moitié du réseau ; c’est ce que l’on appelle « l’attaque des 51% ».

Entraves à la Blockchain

Malgré tous les éléments de réassurance que présente la blockchain, celle-ci est encore difficile à généraliser, notamment pour ces raisons :

  • Impact environnemental

Matériaux, data centers, logiciels, stockage : le numérique est une industrie à l’impact écologique lourd. Le développement des blockchains induit forcément une dépense énergétique importante en raison de la complexité du système, de la taille du réseau et de la sécurité.

  • Déploiement timide

L’absence de retour d’expérience sur l’implémentation de la blockchain dans les entreprises rend les industriels timides qui s’interrogent sur le coût de la scalabilité et le retour sur investissement.

  • Rareté des spécialistes

La blockchain reste une technologie complexe à manipuler et souffre de l’absence de spécialistes capables de la maîtriser ; ce qui justifie également la réticence des entreprises comme évoqué juste avant.

  • Latence

Par la complexité de son système, il faut environ une dizaine de minutes à la Blockchain pour valider une opération.

  • Compatibilité avec le RGPD ?

Mots d’ordre du RGPD : identification d’un contrôleur de données + modification des données à la demande de l’utilisateur. Mots d’ordre de la blockchain : informations infalsifiables a posteriori + architecture décentralisée.

Dans ce contexte, comment appliquer la blockchain à son entreprise sans être hors la loi ?

Cadre juridique avec le PACTE

La législation française a fait un premier pas vers la reconnaissance de la blockchain à travers l’article 26 du Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE) et la sécurisation des échanges de titres financiers. Ainsi, l’AMF est autorisée à émettre des visas à tout acteur qui souhaiterait émettre des jetons destinés au marché financier français pour le financement d’un projet ou d’une activité.

Le jeton désigne « tout bien incorporel représentant, sous forme numérique, un ou plusieurs droits, pouvant être émis, inscrits, conservés ou transférés au moyen d’un dispositif d’enregistrement électronique partagé permettant d’identifier, directement ou indirectement, le propriétaire dudit bien. » (Source : Assemblée Nationale )

Le visa est un document d’information concernant l’offre proposée et l’émetteur. Son objectif est que chaque individu puisse comprendre les risques relatifs à l’offre en offrant un contenu exact, clair et non trompeur.
Des mesures prises afin de renforcer la confiance des investisseurs et encourager les startups à investir ce marché, tout en accompagnant le processus de créativité et de décentralisation, et non en le limitant.

Au regard de l’IoT, la blockchain permettrait d’effectuer un pas de géant vers l’autonomie des objets connectés et ce, en observant une plus grande sécurité :

  • Les données ne transiteraient par un cloud mais seraient directement transmises à la plateforme de service
  • Les points d’entrée de piratage seraient considérablement réduits
  • La dématérialisation de certains documents représenterait un gain temps
  • L’objet connecté pourrait effectuer des transactions en toute sécurité et transparence

Si la Blockchain est quasiment impossible à corrompre, son déploiement se montre encore timide, même si de plus en plus d’entreprises démontrent un intérêt croissant et admettent que les prochaines évolutions de l’IoT ne pourront compter sans elle.

Vente immobilière, acte notarial, assurance annulation transport… les démarches « administratives » qui polluent notre quotidien ne manquent pas si nous prenons le temps d’en dresser l’inventaire. La sécurité qu’apporte la blockchain ne pourrait-elle pas y remédier ?

Entraves techniques, paradoxe avec le RGPD, impact environnemental : le chemin est encore long jusqu’à l’utilisation et la systématisation de la Blockchain, bien qu’elle se révèle chaque jour un peu plus indispensable, tout secteur d’activité confondu, surtout avec le spectre d’une 5G où les données seront plus transmises et quasi immédiatement analysées.

Pour en savoir plus sur les challenges et les problématiques soulevés par l’Iot, nous vous invitons à télécharger le livre blanc Pentalog « IoT : challenges techniques et enjeux technologiques à grande échelle ».

(Source : www.pentalog.fr)